agence web alsace

KOLO SÉDUIT PAR LE PSG

le .

kolo-seduit-psg

En manque de temps de jeu dans son club, Manchester City, depuis le début de la saison. Kolo serait séduit par le club de la capitale française :

« Ah oui, je serais intéressé parce qu’avec la concurrence qu’il y a en ce moment à City, si Paris m’appelle, ce ne sera pas comme les années passées où je me disais : "ouais Paris je ne sais pas trop...". Alors que maintenant, s’ils m’appellent, j’écouterais ce qu’ils ont à me dire. Vu les très bons joueurs qu’il y a à Paris, ça donne vraiment envie de partir là-bas c’est clair ! », a-t-il déclaré sur les ondes de RMC. Avant de développer et d’affirmer qu’il n’est pas seul dans ce cas. « Je sais que je ne suis pas le seul joueur intéressé. Il y a d’autres joueurs qui ont vraiment envie de jouer au PSG. Pas seulement pour l’argent, mais aussi parce qu’on voit qu’il y a de très bons investisseurs qui ont envie de faire progresser le club, de produire du beau football et de gagner des trophées. »

Affaire à suivre...


LA CÔTE D'IVOIRE DANS LE GROUPE B

le .

can-2012

Le Soudan, L'Angola et le Burkina Faso seront les adversaires de la Côte d'Ivoire dans le Groupe B pour le premier tour de la phase finale de la CAN 2012, qui aura lieu au Gabon et Guinée équatoriale du 21 Janvier au 12 Février 2012.


JMG: « Ce n'est pas le costume qui fait le footballeur »

le .

jmg-costume-footballeur

Jean-Marc Guillou n'a pas changé. A 65 ans, l'élégance caractérise toujours cet artiste du dribble et du joli football qui a fait les beaux jours du SCO d'Angers (1966-75) puis ceux de l'OGC Nice (1975-79). Après sa carrière de footballeur, l'ex-international est ensuite devenu entraîneur notamment à Cannes (1983-85) avant de partir former des jeunes en Côte d'Ivoire, puis à Bamako (Mali) où son entreprise JMG Football est basée. De retour à Nice pour revoir ses deux filles et pour un check-up, Jean-Marc Guillou nous parle football... près des courts du Parc-Impérial où il accompagnait sa fille Sarah et son gendre, le neuro-chirurgien niçois Bernard Massini.

Votre présence à Nice ?
Je suis à Nice car mes deux filles, Sarah et Stéphanie
y habitent. Nice n'est pas un endroit désagréable... Souvent, à nos âges, on vient en France pour faire des check-up et j'ai désormais des prothèses au genou. J'en profite pour me faire un peu réparer. La France est un beau pays. Cela dit, il ne respire pas la joie de vivre. Paradoxalement, quand je suis en Afrique, je vois plus d'enfants qui sourient qu'ici. Quelquefois, ceux qui n'ont pas grand-chose sont quelquefois plus proches du bonheur que ceux qui ont beaucoup. L'idée de faire avancer ces pays en voie de développement n'est pas une mauvaise chose.