agence web alsace

MALI U17 : L'Espagne prive le Mali de finale

le .

mali espagneFinaliste de la précédente édition, le Mali ne fera pas aussi bien cette fois. Les Aiglonnets sont tombés 3-1 face à l’Espagne ce mercredi à Navi Mumbai en Inde en demi-finale du Mondial 2017 des moins de 17 ans. Dommage car avec 29 tirs (mais seulement 4 cadrés), les Maliens avaient la place pour passer… Du coup, le champion d’Afrique U17 devra se contenter du match pour la 3e place samedi contre le Brésil.

Face à l’Espagne, la rencontre démarrait tambours battants et les poulains de Jonas Komla n’étaient pas en reste, mais les occasions les plus franches étaient en faveur de la Rojita. Heureusement, le gardien Koita bondissait pour détourner la reprise de Sergio Gomez. Les Maliens ripostaient par Ndiaye qui manquait le cadre, gêné par la sortie du portier adverse, Alvaro. Alors que le champion d’Afrique multipliait les tirs, Diaby accrochait César dans la surface. Après avoir déjà réclamé un penalty quelques minutes plus tôt, les Espagnols obtenaient cette fois gain de cause et Abel Ruiz ouvrait le score en prenant Koita à contrepied (0-1, 19e sp).

Mené au score, le Mali se ruait à l’attaque mais les Aiglonnets avaient beaucoup de mal à trouver le cadre, hormis sur une frappe de Doucouré captée au sol par Alvaro. Sur chaque contre en revanche, il y avait le feu dans la défense malienne et après un tir non cadré d’Abel Ruiz en pleine surface puis un arrêt à bout portant de Koita, les champions d’Afrique pliaient à nouveau. Lancé dans le dos de la défense, Abel Ruiz signait un doublé d’un tir croisé (0-2, 43e). Le break était fait et au retour des vestiaires, il fallait une bonne sortie de Koita pour sauver les meubles. Quelques minutes plus tard, alors que ses coéquipiers donnaient tout pour l’attaque, le portier maintenait encore l’espoir en contrant un tir à bout portant ! A plusieurs reprises, la Rojita frôlait le but du KO à l’heure de jeu.

Toujours en vie, le Mali croyait bien revenir dans le match sur une frappe lourde de Doucouré qui avait franchi la ligne après avoir tapé sous la barre. Mais, sans Goal line technology pour l’assister, l’arbitre invalidait le but, à tort, provoquant la colère du banc des Aiglonnets. Une décision lourde de conséquences car quelques minutes plus tard, Ferran, tranquille pour placer sa tête en pleine surface, pliait le match (0-3, 72e).

Dans la foulée pourtant, Ndiaye récupérait un ballon à proximité du but adverse et redonnait l’espoir en réduisant le score d’une frappe au ras du poteau (1-3, 74e). Ce match devenait un peu plus fou mais Mamadou gâchait une belle occasion en frappant au-dessus dans une bonne position. A bout portant, Ndiaye tergiversait lui aussi et permettait à Alvaro de récupérer le ballon. Que de regrets pour les Maliens qui ont poussé jusqu’au bout…